Nini a passé beaucoup de temps sur internet et IRL pour trouver une tente chouette et bon marché. De comparatifs en avis, de sites en magasins, elle a commandé l'objet en question sur le site de la Redoute. Sur le marketplace de la Redoute. 

Les grands sites marchands désignent sous le terme de marketplace l’espace qu’ils réservent sur leur site à des vendeurs indépendants moyennant une commission prélevée sur leurs ventes. Amazon, Rueducommerce, PriceMinister ou Cdiscount proposent ainsi d’héberger des espaces de ventes pour plusieurs milliers de petits marchands, voire des particuliers en leur faisant profiter des fonctionnalités de leur plateforme d’e-commerce et de leur potentiel de trafic.

Nini reçoit un mail de la Redoute confirmant la disponibilité de l'objet et la validation de la commande. Quelques jours plus tard....Rien.

Nini appelle le vendeur Bikester pour savoir où en est sa commande. Rupture de stock, l'objet n'est plus disponible sur le site de la Redoute mais elle est disponible sur le site du vendeur. 

Nini demande à ce que l'objet lui soit livré quand même, leurs soucis de stock ne la concerne pas, en quoi le client est responsable de leurs histoires ? 

Ah bah non, on vit pas dans le monde des bisounours, ni même dans un monde juste et logique. Nini tu rêves. 

Bon il faut faire quoi alors ? Passer une commande sur le site du marchand. Et le geste commercial ? Un avoir de 5 euros qui couvre les frais d'envoi. 

Nini rappelle la Redoute qui confirme la rupture du stock et désengage sa responsabilité, de toute façon les pauvres téléconseillers n'ont bien aucune responsabilité dans ces histoires sinon celle d'accepter de travailler pour des groupes richissimes qui les paient juste ce qu'il faut pour qu'ils soient assez riches pour vivre et pas assez riches pour pouvoir se donner les moyens de changer ce monde. 

Enfin tout ça ce sont bien des histoires aussi. Le monde on le change déjà en soi et comme diait la grand tante de Nini...

 

APRES MOI LE DÉLUGE !

et finalement.....

objet reçu !