CRS

Nini se promenait place de la mairie à Rennes. C'était le 9 avril 2016, ou le 40 mars comme disent les résistants. Grande manifestation. Des lacrymogènes un peu partout, Nini avait pensé à prendre ses lunettes de piscine, c'est pratique dans ce cas.

Elle est derrière les crs, elle regarde, en retrait, calme, pleine de compassion. Elle se souvient d'une discussion avec une amie quelques jours plus tôt qui avait réussi à lui faire comprendre que c'était dur pour les CRS en ce moment. Un CRS passe près d'elle en courant, prise d'un élan de solidarité humaine elle lui tend la main en signe de " check ". Le check étant une sorte de bisou avec les mains, montrant une certaine reconnaissance de l'Autre. 

Et BAM ! Un magistral coup de coude lui est envoyé en guise de réponse dans le poignet. Nini pratique les arts martiaux, Nini sait faire la différence entre un coup sans intention de faire mal et un coup avec intention de faire mal. Ici nous sommes clairement dans le 2ème cas de figure. 

Nini lui hurle sa méprise " c'était un check de complicité espèce de con ! " Nini voulait bien sûr dire " c'était un check de complicité, vous avez fait une méprise sur mon intention à cause d'une certaine ignorance " et pense qu'il n'a pas entendu car il ne s'est pas retourné. 

Deux cinquantenaires s'approchent de Nini pour savoir ce qui s'est passé. L'une d'entre elles bave les mots " faut le comprendre il a des ordres ! " 

Nini répète en boucle, " n'importe quoi, il n'a pas de conscience...il n'a pas de conscience...pas de conscience..." et la femme " hein mais quoi c'est son métier ! " 

Nini pensait que le métier des CRS était de faire régner l'ordre, la paix, l'unité. 

Un homme dit à Nini " s'il avait de la conscience il ne ferait pas ce métier "

Et les deux femmes s'en vont en laissant Nini avec sa douleur au poignet et à l'égo.

En tous les cas le CRS a cogné pile sur les bracelets de rituels bouddhistes de Nini, puisse t il en tirer quelque avantage paisible. 

 

PROFESSEUR DES ECOLES 

Nini a travaillé dans une école, elle s'occupait d'un élève en situation de handicap, l'aidait à faire 2 ou 3 petites choses en classe, essentiellement à rester concentré. 

Dans cette classe, le professeur visiblement fatigué, usé, stressé, dépassé, n'avait plus comme réponse face aux enfants de 6 ans que des cris, des retournements de bureau pour jeter le contenu à terre. 

Les élèves étaient très perturbés par ces agissements, se taisaient, choqués durant 4 minutes, puis reprenaient le cours de leur vie en offrant au professeur autant de respect que le professeur ne leur en donnait, c'est à dire à peu près aucun. Sauf que les élèves de 6 ans, ne savent pas ce qu'ils font, n'ont pas l'intention de nuire au professeur, ils sont dans l'ignorance due à leurs 6 ans.

Le professeur d'environ 35 ans et qui plus est directeur, aussi stressé puisse t il être, Nini croyait qu'il avait conscience de ce qu'il infligeait aux élèves. Tant qu'il ne remontait pas aux causes de ses pétages de plomb, tant qu'il ne comprenait pas pourquoi il avait tant de violence en lui quand il ne contrôlait pas une situation, il ne pouvait rien résoudre et Nini ne voyait pas comment il pouvait aider des enfants.

Nini a demandé à l'inspection académique des conseils. Ils lui ont dit d'en parler à l'inspectrice. Nini a été convoquée en simultané devant l'inspectrice avec le professeur. 

L'inspectrice a dit à Nini qu'elle manquait d'empathie et qu'elle devait comprendre que le professeur était stressé et puisse commettre de tels actes. 

Nini s'est effondrée en larmes, se rendant compte qu'elle avait à faire à de l'ignorance et une conscience enfermée, ainsi qu'une victime de professeur qui manipule son petit monde en commençant par lui meme. 

Nini a été mutée dans une autre école à l'autre bout de la ville.

 

 

Nini ose tout, ce que son coeur lui dicte, et ça fait travailler les autres quand ils se méprennent sur les intentions bienveillantes. Nini ne doit plus jamais douter d'elle même. Ni Nini ni vous, si vous faites une chose avec le coeur, la façon dont c'est reçu ne vous concerne pas. Faites les choses avec coeur et continuez votre chemin. Bisous.