Avant tout, en avant première internationale, je vous présente Nini : 

Nini

Nini elle adore le cinéma, alors elle s'est abonnée avec la carte pass illimitée des cinémas Gaumont. Pour 20 euros par mois Nini va voir autant de films qu'elle veut. Mais aujourd'hui Nini elle n'apprécie plus tellement la programmation du Gaumont et elle préfère les cinémas dits d'art et d'essai. Alors elle résilie sa carte parce que ça fait des années qu'elle y cotise. 

Elle envoie sa lettre en recommandé avec accusé de réception en août, reçue le 21 août. Selon les conditions générales de vente, il y est dit que

6.1.3. Résiliation après la fin de la période initiale A l’issue de la période initiale, l’Abonné pourra librement et sans motif mettre fin à l’Abonnement par lettre recommandée avec accusé de réception. L’Abonnement se terminera à la fin du mois suivant la date de première présentation de la lettre de résiliation. "

Nini comprend l'expression " la fin du mois suivant la date de 1ere présentation " comme la fin du mois qui suit la date du 21 août donc le 31 août et Gaumont comprend que c'est plutôt la fin du mois suivant. Chacun comprend ce qui l'arrange avec une telle phrase. Sauf que Nini elle pèse 55 kilos et Gaumont 16 millions d'euros. Donc Gaumont l'emporte haut la main ! 

Nini tient quand même à remercier l'équipe de bénévoles de l'UFC- Que Choisir de Rennes, pleins de bons sens ils admettent ma version, je vous partage leur réponse : " Effectivement, l'expression utilisée est ambigue. Mais il faut admettre qu'elle peut aussi parfaitement se comprendre dans le sens donné par Gaumont. Si l'expression avait été "L’Abonnement se terminera à la fin du mois suivant", il n'y aurait pas eu ce doute. Vous pourriez écrire un courrier à GAUMONT pour faire part de votre étonnement et demander, à titre exceptionnel, la prise en compte de votre position en vous appuyant justement sur cette ambiguité. "

Nini a suivi leur conseil, mais demande restée vaine.

Nini, empapaoutée pour vous servir. Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.